Comment sentir le tanin ?

tanin

La concentration en tanin est en effet la première impression gustative en bouche lors de la dégustation. Plus ou moins marquée, elle est l’élément important de la structure d’un vin. Ce terme est plus souvent évoqué lors de la dégustation d’un vin rouge. Mais beaucoup se demandent ce qu’est réellement le tanin ? Son origine et ce qui lui donne cette importance dans la conception d’un vin ? Trouvez la réponse à toutes vos questions en lisant ce qui suit.

Le tanin et ses différentes origines !

Une question pertinente se pose : qu’est-ce que le tanin exactement ? Il s’agit en effet d’une molécule présente dans de nombreux végétaux. Le raisin lui-même peut en être la source. Une matière appelée polyphénol présente dans ses pépins peut contenir une charge plus ou moins importante de tanin. Le tanin peut également se trouver dans la partie de la plante qui est la tige. Pour un raisin, plus la peau est épaisse, plus il contient de tanin. Mais le tanin peut aussi être extrait du bois des barriques lors de l’élevage du vin. Le tanin, conservé tout au long du processus de vinification, peut donner à un vin un caractère vraiment particulier. Lorsqu’il est plus concentré, il peut donner un caractère rugueux ou râpeux à la dégustation. Le tanin est presque imperceptible dans le vin blanc, certains n’en contiennent même pas, d’autres peuvent en contenir, mais en très petites quantités. Cette teneur est évaluée par différentes méthodes utilisées par le vigneron ou en fonction de la variété d’origine. Il y a des cépages qui peuvent donner une charge importante en tanin comme le Cabernet Sauvignon et d’autres sont beaucoup plus légers en teneur. Pour votre petite expérience, vous pouvez par exemple opter pour l’indice de permanganate pour quantifier l’existence du tanin dans le vin. Si vous voulez plus d’informations sur ce sujet, vous pouvez consultez ce site.

Comment décrire le tanin dans le vin ?

Après avoir répondu à la question qu’est-ce que le tanin ? Il faut maintenant savoir comment le décrire. Pour décrire la teneur en tanin du vin, vous pouvez utiliser les termes suivants. Cependant, il n’est pas nécessaire de les formaliser, car il existe bien sûr plusieurs synonymes. L’important est que vous soyez capable d’exprimer ce que vous ressentez lors de la dégustation. Si vous entendez parler d’un vin dur, cela signifie que vous êtes en présence d’un vin rugueux, en raison de sa forte concentration en tanin. Un vin ferme désigne un vin très structuré, caractérisé par une charge tannique assez marquée, mais qui est encore loin de l’astringence. Lorsque vous ressentez un goût équilibré, de bonnes structures avec un tanin pas trop râpeux, vous êtes dans ce cas face à un vin doux. Pour le vin doux, le tanin est en quantité assez faible avec un côté moelleux qui commence à se faire sentir. Il est donc classé dans la catégorie des vins ronds. Un vin soyeux a encore moins de tanin qu’un vin doux, il est beaucoup plus léger. Enfin, lorsque vous ne sentez plus le goût du tanin, cela signifie que vous venez de déguster un vin fondu. Le vin est devenu homogène avec un équilibre assez particulier.

Sentir le goût du tanin !

En effet, le goût peut être différent selon le type de tanins. Comme le tanin de bois par exemple, il peut donner un goût d’amande ou de noisette. Les saveurs peuvent également varier en fonction de la température de la barrique. Quant aux raisins, le goût est plus amer et principalement pour la rafle. On peut trouver différents arômes comme celui de l’artichaut ou de la prêle. L’importance du tanin peut également dépendre du type de vinification. Les tanins sont des molécules qui réagissent avec la salive et une forte concentration de ceux-ci dans le vin se traduit par un goût râpeux en bouche. L’astringence traduit la sensation rugueuse et asséchante lors de la dégustation. A savoir que les tanins du bois sont beaucoup plus astringents par rapport aux tanins du raisin. Les tanins, rugueux au départ, vont se diffuser au fur et à mesure du vieillissement du vin. Ainsi, ils deviennent plus souples, plus soyeux et peuvent se fondre complètement dans le vin. C’est souvent le cas des plus grands vins. On dit alors que le vin est « patiné ». Même si le vin évolue au fil du temps, le caractère tannique d’un vin bien fait n’augmente pas en teneur. Une bonne dégustation méthodique vous permettra de mettre en évidence la force tannique présente dans votre vin.

Les propriétés et la dégustation !

Les tanins sont des molécules généralement incolores. Cependant, un autre type de polyphénol peut donner de la couleur au vin rouge, il s’agit des anthocyanes qui sont également présents dans la peau du raisin. Dans ce cas, si vous êtes en présence d’un raisin très noir, sachez qu’il contient une charge considérable de tanin. Outre cette propriété qui donne au vin rouge sa couleur, il est aussi à l’origine de cet arôme particulier. D’autre part, le tanin a une propriété antioxydante. Il est donc un véritable conservateur du vin. De plus, il a également des actions antiseptiques contre certains microbes. Maintenant que vous connaissez la vertu de ce type de molécule, il est important de passer à la dégustation. Pour une bonne dégustation de vin, il faut savoir analyser la teneur en tanin. Il faut bien mâcher le vin et le mélanger à de la salive pour pouvoir mesurer la force tannique. Ainsi, le dégustateur pourra estimer la force et la qualité du tanin contenu dans le vin. Ces deux composants sont en fait regroupés en un seul mot, dont le premier est le tanin rond, qui signifie que le tanin du vin est doux et fin. Et le tanin ferme pour désigner un tanin qui est mou avec un grain serré. Vous pouvez aussi trouver d’autres termes comme rugueux, râpeux, astringent, âpre, etc. lors de votre dégustation. Notez que le tanin est l’ossature du vin, ainsi un vin qui ne contient pas de tanin est appelé un vin désossé.

Pourquoi choisir du vin biodynamique ?
Les vins d’été : lesquels choisir pour se rafraîchir ?